Sous la présidence de Mr Francis BASTIEN

Présence :

  • M. BOURDAREAU et Mme SAPIN
  • M. BAILLEUX
  • Mme SIONNIERE

Et les élus CE du SNECA-CFE-CGC, SNIACAM et CFDT

La séance a débuté par une remarque du DGA sur certaines affirmations de l’expert IPSO FACTO concernant les orientations 2017 et plus précisément sur le sujet de la BMDP : le président affirme qu’il n’y a aucune recommandation de seuil donc pas de norme applicable telle que 6 Etp avec un minimum de 4 en agence. Les CR font partie d’un groupe pluriel, chaque CR est indépendante dans son organisation. Le président souhaitait apporter cette nuance.

 

 

  • Informations générales Caisse Régionale

 

Evolution des formules Classique et Multiple concernant l’action augmentation capital : valeur 12.29 euros  au 31/01/2017 hausse moyenne dans la Formule Multiple était de 2.81 points,  la valeur est donc de 39.54 euros au 31/01/2017

En ce qui concerne le Dossier succession : il a une bonne avancée mais elle est  moins rapide que prévu.  L’accueil est positif par les clients et les flux sont importants.  Le service est en phase  de construction de l’équipe et ce,  jusque début mai 2017 –

 

  • Consultation sur le rapport gestion préventive de l’Emploi

 

 

En 2016 : il y a eu 148 entrées (dont 106 personnes dans le réseau : 73 %) dont 47.6 % hommes et 52.4 % femmes, la parité est recherchée pour 2017,  mais il y a eu 139 sorties dont 59 pour cause de démission soit 42 % !!! Une hémorragie qui doit être stoppée. Un taux d’absentéisme moyen en hausse de 7.9 % exige une analyse de la direction sur ses causes.  Le taux d’absentéisme hors maternité 2016 est de 5.48 % (5.07 en 2015) celui avec maternité est de 8.47 % (7.94 %).

En ce qui concerne les revues de carrière :  il y a 2 typologies  d’action qui sont envisagées :

 

  • Une montée en compétence du collaborateur conduisant à des formations diplômantes.
  • Une évolution de carrière avec mobilité professionnelle (géographiquement  différente  ou validation d’une évolution dans un autre métier sont envisageables)

 

En 2017, la direction souhaite développer l’apprentissage, ce qui avait été demandé   par le SNECA CFE CGC  – Elle souhaite développer les relations avec les jeunes embauchés pour tisser des liens et réduire le taux d’attrition.

 

Le nombre de démissions est très élevé, constatation faite par le DGA.  Le renforcement de l’apprentissage est une voie pour diminuer le nombre de démissions. Le phénomène de la concurrence  est très fort sur le métier des professionnels  avec la Banque Populaire entre autres.  Il y a beaucoup de changements d’orientation professionnelle  notamment auprès des salariés de plus de 40 ans.

Le  SNECA-CE-CGC a approuvé mais a souhaité rédiger une déclaration afin de préciser que le nombre de démissions grandissant est très inquiétant ainsi que la progression du taux d’absentéisme.  Le SNECA CFE CGC reste très vigilant sur ces points.

 

 

  • Information sur  le projet de réorganisation du CRCM (présentation par V. Sionniere/directeur commercial)

 

Le contexte :

L’effectif CRCM a augmenté de près de 70 % sur 4 ans afin de répondre au développement de l’Activité d’appels sortants (objectif de 100 000/an en 2016) et à l’ installation de l’activité E immo à la CR.

Parallèlement :

les appels entrants ont progressé plus modestement soit + 24 %  (dont un impact + lié à la coopération CRLO)-

Les évolutions technologiques permettent une automatisation des codes BAM soit un gain de traitement estimé de l’ordre de 6000 mails par an.

Les enjeux :

L’internalisation de la relation à distance dans les agences de proximité par la mise en œuvre du projet BMDP,

Un engagement client de maintenir un service en continu du lundi au samedi + engagement de service de coopération avec CRLO (CR de Lorraine)

Rejoindre les standards du groupe.

 

Activités et postes :

Actuellement le CRCM (CCM et E.Agence) est composé de 44 personnes (réparties sur 3 pôles d’activité soit 1 pôle assurances avec 19 collaborateurs, 1 pôle crédits avec 8 collaborateurs, 1 pôle BAQ avec 4 collaborateurs  + un espace dédié appels sortants / satisfaction clients et innovation, et comprenant 7 postes de management et animation (1 poste DA E.agence + 1 poste DA au CCM – 1 Adjoint et 3 superviseurs d’activités + 1 DGR) + 1 poste de gestionnaire d’outils.

Ce qui est envisagé demain :

Au niveau du Pôle assurance : 114 000 appels entrants ont été traités en 2016 (estimation des appels à la baisse pour 2017 en raison d’un nouvel AVI avec routage de certains appels directement auprès de l’unité gestionnaire (ex : gestion des sinistres, etc ).

Selon normes PACIFICA  basée sur 25 ans d’existence, un téléconseiller gère 8200 appels/an – soit un besoin de 14 postes (contre 19 à ce jour) pour que le travail soit de qualité  (mais un positionnement à 16 a été retenu pour ne pas perturber le service et en assurer la continuité sur une amplitude de lundi au samedi non stop ainsi que maintenir un taux de rebond correct) soit une réduction d’effectif de 4 postes. L’activité sortante sera calibrée en fonction des ressources et sur des cibles dédiées à l’activité. Plus de traitement NEC par les assureurs par ex.

Maintien du poste de superviseur

 

Au niveau de l’Activité crédit :  

Rappel de la mission première qui est la qualification des simulations des internautes pour une orientation des contacts vers les agences dans le respect de l’engagement de réactivité E.immo par un rappel des demandeurs sous 24 h

Conso : via le site ou par le biais du marketing avec vente flash. Un volume de 2400 dossiers qualifiés (norme de 6000/col pris sur base e.immo ?) sur l’année 2016 et 247 dossiers instruits  soit 1 dossier instruit par jour ( effectif ramené à 1 poste maxi versus 2 actuellement)

E immo : 9800 dossiers qualifies exploitables / an – (norme e.immo: 6500 fiches/an ) soit  1.6 postes mini déterminé avec prise en compte des pics d’activité lies au digital et à la réactivité nécessaire, d’un engagement de maintien de service en continu du lundi au samedi avec couverture des amplitudes horaires soit un nb de postes déterminé à 5 versus 6 actuellement.

Maintien du poste de superviseur.

Actuellement,  il existe 9 postes au niveau de l’activité Crédit (yc le superviseur) soit une réduction prévue de  2 postes sur le pôle d’activité.

Au niveau de la BANQUE AU QUOTIDIEN :  Maintien des 4 postes actuels avec un recentrage de l’activité sur les appels entrants + la mise en place d’une nouvelle activité prévisionnelle :  le chat vitrine et BAM + engagement client de maintien de service en continu du lundi au samedi

Au niveau du PLATEAU SORTANT : pas de remplacement du superviseur (Catherine Genet) sortie dans le cadre d’une mobilité fonctionnelle –   Pour rappel, 84 000 appels sortants réalisés en 2016 mais un recentrage sur l’appel qualitatif.

Au niveau de la E AGENCE : 5 postes aujourd’hui + 1 DA vacant depuis 2 ans –(3 CC PART 1 ATC et 1CGP ) – si on se réfère aux normes réseau :  1.23 postes/ATC – 2 postes/CC PART – Une compétence CGP sous exploitée au regard du nombre de clients haut de gamme déterminant la suppression du poste de CGP à l’e.agence (31 HDG cœur de cible) + suppression du poste de DA non pourvu à ce jour

Globalement, un changement de dénomination des postes est prévu versus une dénomination actuelle iso réseau ne distinguant pas les spécificités du poste occupé. Ce changement ne remet pas en cause les classifications et les REC actuelles associées (intervention S.Bourdareau)

En conclusion : l’effectif passerait de 44 à 35 postes sur le CRCM (soit une évolution négative de 9 postes dont 2 classe 1, 6 classe 2 et 1 classe 3).  En parallèle, des CLICK MOBILITE sortante sont déjà en cours d’analyse pour intégrer des postes en  réseau et au niveau Middle office successions.

 

 

  • Méthodologie et calendrier des travaux d’élaboration du projet d’entreprise de la Caisse Régionale 2018-2020

 

Intervention de Mr Eric LEBRAT, chargé de coordonner le projet d’entreprise Alsace Vosges.

Le  projet sera communiqué en janvier 2018 (projection de l’anniversaire des 20 ans de la fusion Alsace Vosges). Ce projet devra permettre de faire participer plusieurs groupes (salariés, élus au sens large et les clients sociétaires) tout en restant efficaces et mobilisés, pour cela il y aura la création d’un lieu de réflexion appelé le LAB (un à Epinal et à Strasbourg) – lieu appelant à la réflexion,  d’outils , utilisation d’un réseau social d’entreprises (CHATTER) pour générer des idées nouvelles , intervention d’environ 10 experts externes au sein du LAB. Notre partenaire expérimenté sera le cabinet DELOITTE.

Ce projet demande l’implication de tous : CODIR, CERCLE 1 et 40 salariés volontaires (Equipe Forum )ainsi que les administrateurs CL, Président CL et CR et un panel de sociétaires

Planning :
05/04 : lancement officiel des travaux du Plan d’Entreprise
Du 05/04 au 13/04 : appel à candidature pour le FORUM qui doit être représentatif en fonction des axes stratégiques.
09/05 : déploiement du réseau social à tous les salariés
16/05 : ouverture du LAB jusqu’au 23/06
De juillet à Septembre : synthèse des travaux et rédaction du Projet d’Entreprise
Octobre à Décembre : Structuration des chantiers opérationnels avec information CE
17 janvier : lancement du Plan d’Entreprise

 

 

  • Informations générales hors Caisse Régionale

 

Un projet d’internalisation de l’assurance sur les prêts  est en cours afin de mieux  répondre aux attentes des assurés et afin que le groupe puisse devenir une référence sur le marché (CACI) Il y a 8 millions de clients assurés sur les crédits  avec 350 milliards de capitaux couverts dans le groupe CA. Les  accords  sont dénoncés avec CNP – signature d’un nouveau partenariat avec Prédica, mais l’ offre sera identique avec des modulations possibles mais sous entête CACI– la  bascule est prévue à partir de 09/2017  sur les nouveaux clients .