Leader en ex-Basse-Normandie, la banque avance d’excellents bilans sans renier sa politique de proximité. Elle s’engage, au contraire, à rénover ses agences.

Le Crédit Agricole de la Manche, de l’Orne et du Calvados a enregistré, en 2017, l’arrivée de 38 000 nouveaux venus. Le gain « net » est de 8 509 clients (sur un total de 730 000), si l’on soustrait ceux qui ont quitté la banque. 3,1 milliards d’euros de crédits ont été accordés contre 2,6 milliards, lors de l’exercice précédent.

La perte de 48 millions, du fait des taux d’intérêt historiquement bas dans l’immobilier, est amortie, à hauteur de 20 millions, par le volume de transactions.  « 2017 est une année exceptionnelle », assure le président, Daniel Épron. Le Crédit Agricole surfe-t-il sur les prémices d’une reprise économique ? « Depuis deux ans, je ressens un regain de tonus dans la région, confirme Nicole Gourmelon, directrice générale.  Le tempérament normand, d’ordinaire plutôt secret, évolue. Les gens ont la volonté d’entreprendre, mais de manière collective, en réseau, non plus chacun de leur côté. »