Les autorités européennes réfléchissent à une arme antipanique bancaire.

Couper court  : les autorités bancaires européennes réfléchissent à la mise en place d’un pouvoir de « moratoire » qui leur permettrait de suspendre, pour un temps limité, les opérations sur les comptes d’établissements proches de la faillite. Dans un courrier adressé vendredi à un député européen, Danièle Nouy – la patronne du superviseur des 124 plus grandes banques de la zone euro – a indiqué que [son] La BCE doit bientôt prendre position.