Le Crédit Agricole va déployer d’ici la fin de l’été un nouveau système d’authentification basé en partie sur la biométrie digitale. Conséquence pratique pour les clients, ils n’auront plus à attendre 48 heures avant d’effectuer un virement en ligne à un nouveau bénéficiaire.

Pour déjouer les fraudes aux virements, la filiale du Crédit Agricole dédiée aux paiements – le Crédit Agricole Payment Services (CAPS) – s’appuie bien sûr sur ses modèles de gestion du risque. Mais, afin de dissuader les escrocs, elle impose également un délai d’attente de 48 heures avant de pouvoir virer de l’argent sur un nouveau compte. Ce laps de temps doit permettre au client de signaler une tentative de malversation. Il sert aussi à décourager les fraudeurs… ces derniers devant se connecter à deux reprises à l’espace client de leur victime, nous a ainsi expliqué le CAPS.

Ce procédé de sécurisation, qui paraît quelque peu désuet à l’heure de l’instantanéité, n’est pas propre au groupe bancaire. Il est également présent dans d’autres établissements comme à la Caisse d’Epargne ou au Crédit Mutuel. Toutefois, il ne sera bientôt plus d’actualité au Crédit Agricole.