PARIS, 24 mai (Reuters) – Le Crédit agricole sera « extraordinairement prudent » face aux incertitudes politiques, économiques et financières, a promis mercredi le directeur général de la banque mutualiste, se démarquant du sentiment d’optimisme ambiant sur l’orientation de l’économie européenne et mondiale.

Se défendant d’apparaître « anxiogène » face à ses actionnaires, Philippe Brassac a notamment évoqué les risques potentiels de politiques protectionnistes et d’un possible retour de la crise de la dette souveraine qui a ébranlé l’Europe en 2011.