Deux mois après l’entrée en vigueur d’une mesure de la loi Macron visant à faciliter la mobilité bancaire, une ordonnance à la loi Sapin 2 pourrait lever le dernier obstacle : la domiciliation obligatoire des revenus dans le cadre d’un prêt immobilier.

Pour accéder à l’article intégral, cliquez ici.