Bercy soutient la conclusion de la mission de Christian Noyer qui juge « hasardeuse » la création d’un nouveau groupe mutualiste et s’interroge sur la « viabilité » du Crédit Mutuel Arkéa en solo. Le Trésor et la Banque de France demandent au président d’Arkéa de fournir un document complet sur toutes les conséquences d’une scission.

Douche froide au siège de Crédit Mutuel Arkéa, qui regroupe les fédérations de l’Ouest de la banque mutualiste (Bretagne, Sud-Ouest, Massif Central). L’État ne regarde décidément pas du tout d’un bon œil son projet de séparation du Crédit Mutuel et de création d’un groupe bancaire mutualiste distinct, indépendant. L’ancien gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, avait été chargé d’une mission sur le différend qui oppose Crédit Mutuel Arkéa à l’organe central, la Confédération nationale du Crédit Mutuel. Différend « de nature interne » selon Bercy.