UNE ENQUÊTE NATIONALE SUR LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX RÉALISÉE PAR DES UNIVERSITAIRES POUR LE SYNDICAT SNB/CFE-CGC RÉVÈLE QUE 37% DES EMPLOYÉS SONDÉS ESTIMENT LA SÉCURITÉ DE LEUR EMPLOI MENACÉE, DANS UN SECTEUR AUTREFOIS PROTÉGÉ. LA DÉMATÉRIALISATION ACCROÎT LES CONTRAINTES ET LE STRESS DES PERSONNELS EN AGENCE.

« Les robots vont-ils remplacer les banquiers ? » s’interrogeait dans son numéro de décembre dernier la Revue Banque, qui a pour actionnaire principal la Fédération bancaire française (FBF), le lobby du secteur. Passage accéléré au numérique, fermetures d’agences et introduction de l’intelligence artificielle (Watson d’IBM chez Crédit Mutuel et Orange Bank par exemple) font naître des inquiétudes dans ce secteur, pendant des décennies recruteur net, qui ne l’est plus depuis quatre ans. C’est le constat le plus frappant qui ressort d’une enquête nationale sur les risques psycho-sociaux, le stress et la souffrance au travail, réalisée par des universitaires lillois pour le syndicat SNB/CFE-CGC, à laquelle ont répondu plus de 6.700 personnes.