Le Conseil constitutionnel a autorisé ce vendredi la résiliation annuelle de l’assurance-emprunteur pour tous les contrats d’assurance de prêt immobilier, en vigueur depuis le 1er janvier. De quoi s’agit-il ? Quelles économies peut-on réaliser ? Le Figaro Immobilier vous répond.

C’est officiel: le secteur de l’assurance-emprunteur (8,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires) sera bel et bien ouvert à une concurrence élargie, notamment des assureurs, selon une décision du Conseil constitutionnel. Autrement dit, les 6 millions de foyers déja détenteurs d’un crédit immobilier – et ceux qui souhaitent en souscrire un – pourront continuer, comme ils en ont la possibilité depuis le 1er janvier 2018, à changer d’assurance tous les ans pour leur prêt. Les compagnies d’assurance saluent «un progrès majeur pour les consommateurs». «Nous serons attentifs aux conditions d’application de la loi afin qu’une saine concurrence garantisse à chaque assuré le bénéfice de la meilleure garantie au meilleur prix, en fonction de leurs besoins».