Le nombre de ménages touchés par les débits frauduleux sur leur compte bancaire a plus que doublé en six ans, avec un préjudice souvent inférieur à 300 euros, selon une étude de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales publiée ce mercredi. Le commerce en ligne est pointé du doigt.

Plus de 1,2 million de ménages se sont déclarés victimes d’au moins une escroquerie bancaire en 2016, un nombre qui a plus que doublé en six ans (500.000 ménages en 2010). Ce sont les conclusions de l’enquête “Cadre de vie et sécurité” publiée ce mercredi par l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), au cours de laquelle près de 16.000 ménages représentatifs de la population française ont été interrogés par les enquêteurs de l’Insee.