DES MILITANTS ÉCOLOGISTES ONT POSÉ PLUSIEURS QUESTIONS SUR L’IMPLICATION DES BANQUES DANS LE FINANCEMENT DE PROJETS CONTROVERSÉS COMME L’OLÉODUC DAKOTA ACCESS.

Les assemblées générales d’actionnaires constituent chaque année une tribune et une caisse de résonance inespérées pour des associations et défenseurs de cause. Ce mardi, un groupe d’ONG écologistes a profité de la tenue le même jour des AG de BNP Paribas, le matin, et de la Société Générale, l’après-midi pour donner de la voix sur le thème du climat. La veille déjà, des militants, notamment des Amis de la Terre, avaient organisé un happening devant une agence de la Société Générale à Paris, boulevard Malesherbes, contre le financement de projets d’oléoduc ou de gaz naturel liquéfié affectant les populations autochtones, en particulier le controversé Dakota Acces Pipeline (DAPL). Des chefs de tribu indiens avaient même fait le déplacement.