Les effectifs dans le secteur bancaire en France ont diminué de 1,2% en 2017 à 366.200 personnes, les recrutements en informatique et conformité ne compensant pas les départs en retraite. La profession n’a pas chiffré l’impact éventuel de technologies telles que l’intelligence artificielle, source d’inquiétude des salariés.

Les banques françaises ont augmenté leur recrutement l’an dernier, en embauchant 42.200 personnes (+2,7% par rapport à 2016), mais la tendance à la baisse des effectifs s’est poursuivie pour la septième année consécutive. Elle s’est même accélérée l’an passé : le secteur emploie 366.200 personnes à fin 2017, soit un peu plus de 4.000 personnes en moins (-1,2%), selon les chiffres publiés ce mercredi par la Fédération bancaire française (FBF).