Comme cela était prévu par les ordonnances sur le droit du travail, l’indemnité légale de licenciement est revalorisée de 25%… mais seulement pour les dix premières années d’ancienneté.

La revalorisation de l’indemnité légale de licenciement de 25% était présentée par le gouvernement comme l’une des mesures des ordonnances réformant le droit du travail immédiatement favorables aux salariés. Et, de fait, les choses n’ont pas traîné. Les ordonnances ont été publiées le 22 septembre au Journal Officiel et… quatre jours plus tard, paraissait à son tour (« JO » du 26 septembre) le décret permettant l’application de cette mesure. Étant entendu que sont concernées, non seulement l’indemnité versée en cas de licenciement (sauf pour faute grave ou lourde), mais aussi celle acquittée en cas de rupture conventionnelle ou de mise à la retraite par l’employeur.