Revolut, la néobanque britannique a des problèmes avec les conditions de travail

Revolut est une néobanque qui a vu le jour en 2015 à Londres. Enfin, plutôt une startup qui se présentait comme une alternative aux banques classiques avec moins de frais, du transfert d’argent facile et la possibilité d’associer une carte de débit, le tout en ligne. Bref, révolutionner le manque de la banque, avec une logique pensée pour le voyage, mais aussi pour les utilisateurs qui ne vivent plus dans un seul pays et ne veulent pas être noyés sous les frais.

Une approche très séduisante sur le papier, si bien que Revolut a passé les 4 millions de clients en Europe il y a peu de temps. Un total de 250 millions de transactions en 3 ans pour environ 29 milliards d’euros. Mais un article de Wired vient mettre un coup de pied dans la fourmilière. A la façon d’un Google qui a du mal à gérer les salariés issus de la diversité, la néobanque britannique aurait aussi des méthodes de gestion du travail plutôt douteuses.

Lire la suite