La direction du groupe va ouvrir une négociation avec les syndicats sur un projet d’accord portant sur un dispositif de rupture conventionnelle dans le cadre de la réorganisation de son réseau domestique.

L’entreprise a annoncé fin novembre vouloir fermer 300 agences et supprimer 900 postes supplémentaires d’ici à 2020. En tenant compte des annonces précédentes, cela conduirait à fermer 500 agences et supprimer 3 450 postes entre 2016 et fin 2019.