C’est difficile à croire et pourtant: les salariés français n’ont jamais été aussi peu autonomes dans leur travail depuis vingt ans. C’est l’un des enseignements de la dernière note d’analyse de la Dares, sur l’évolution des conditions de travail et des risques psychosociaux en 2016, publiée ce mercredi 20 décembre.

On aurait pu croire que l’explosion des nouvelles technologies, le bond du niveau de qualification des Français, la tertiarisation de l’économie ou encore l’avènement de nouveaux modes de gouvernance (management participatif, holocratie…) auraient permis de responsabiliser et de renforcer les marges de manœuvre des salariés au bureau.