Le droit à la déconnexion, entré en vigueur le 1er janvier dans le cadre de la loi Travail, vise à assurer le respect des temps de repos et de congés ainsi que l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Dans un univers hyper-connecté où il n’est pas rare de consulter, répondre, trier ses milliers d’emails professionnels à toute heure de la journée, y compris le dimanche après 20 heures ; dans un monde envahi par les nouvelles technologies où l’on décroche son smartphone à tout moment, y compris pendant ses congés, pour répondre à un client ou à une sollicitation de son supérieur hiérarchique, l’épuisement professionnel (ou burn-out) s’est singulièrement accru ces dernières années. En France, plus de 12% de la population active est touchée par ce syndrome, qui n’est pourtant pas reconnu comme maladie professionnelle à part entière.

Pour accéder à l’article intégral, cliquez ici.